Tout a commencé par un coup de foudre

À PROPOS

HISTOIRE


ÉTHIQUE

FORÊT QUÉBÉCOISE

1986

Fille de détaillant, Nathalie Dubois se lance très jeune en affaires. Elle ouvrira sa première boutique dès l’âge de 17 ans. Mais le destin de Nathalie change complètement au moment où elle retrouve une ancienne connaissance, Léo-Karl Fischlin. Léo-Karl, un immigrant d’origine suisse, se trouve à ce moment-là entre deux voyages. Assoiffée de découvrir le monde, l’audace et le cran de Léo-Karl font rêver Nathalie. C’est à ce moment précis que tout bascule! Nathalie décide alors de quitter le pays et de partir à l’aventure avec lui. Elle quitte son patelin natal et s’installe en Suisse allemande avec L-K pendant deux ans. De ce premier grand voyage, naîtra Samantha, leur première fille.

1991

Le couple choisit de retourner au Québec et de mettre sur pied ce qui deviendra une usine importante de l’industrie du jean au Québec. L’entreprise y produira entre autres les jeans qui deviendront la fierté et le succès de l’entreprise du père. Au fil des années, Jeans Warwick deviendra un manufacturier de premier choix pour les meilleurs détaillants du Québec.

2008

La récession, la transformation du commerce de détail et la pression financière poussent les consommateurs à dépenser moins tout en exigeant plus. C’est dans ce contexte qu’après trois années de lutte pour maintenir la production au Québec, Nathalie et L-K font le pari audacieux de déplacer leurs activités de production en Orient, exportant du même coup leurs valeurs et leur éthique de travail. En Chine et au Bangladesh, le couple mettra en place une équipe permanente pour produire des jeans tendance et de qualité, à des prix accessibles pour tous les Québécois.

2015

Au fil des années, le marché de la mode et du commerce de détail s’est transformé, les attentes des consommateurs ont changé et le duo a su en tirer profit et évoluer de façon verticale, pour finalement mettre au monde leur propre chaîne de magasins — Jeans Factory.